Lors de notre dernier déplacement, nous avons assisté à la déroute stéphanoise face à l’ogre parisien. L’équipe avait laissé tomber son coach et nous avait fourni une prestation pitoyable.

Pour notre premier déplacement de la saison, comment pouvions-nous imaginer que nous allions subir l’humiliation de tous les temps face au rival lyonnais.

Une trace indélébile à jamais au travers de l’histoire de notre association.